Aller au contenu principal

ArcelorMittal - IndustriALL Global Union : Le 10 et 11/07, réunion du réseau syndical mondial !

75 syndicalistes issus de 18 pays où ArcelorMittal est implanté ont participé à cette première réunion du réseau syndical mondial. A noter la présence de 2 représentants italiens du site de Tarente, qui doit être repris par ArcelorMittal en septembre 2018.

Le ministre du travail luxembourgeois, Mr Nicolas Schmit, a, dans son discours d’introduction, rappelé l’histoire de la sidérurgie au Luxembourg, très longtemps contributeur majeur à la prospérité du pays, même si au cours des 30 dernières années l'activité s'est considérablement contractée.

Mr Bart Wille, DRH ArcelorMittal Monde, a lui expliqué l’engagement d’ArcelorMittal (près de 200 000 salariés dans le monde), pour un dialogue social de qualité, avec une stratégie qui vise à renforcer une différenciation compétitive : en gagnant des parts de marchés, améliorant les performances de nos installations et la profitabilité de nos mines

Valter Sanchez, Secrétaire général IndustriAll Global Union, a lui évoqué le plan d’actions décidé lors du congrès de 2016 qui vise à renforcer les syndicats, la défense des droits des salariés, la lutte contre les multinationales qui font du dumping social, lutte contre la précarité…

IndustriALL Global Union espère créer un accord-cadre de dialogue social au niveau mondial chez ArcelorMittal, il en existe déjà plus de 50 dans d'autres entreprises mondialisées. Si le dialogue social est globalement satisfaisant au sein du groupe ArcelorMittal, certains problèmes subsistent, notamment au Brésil, Kazakhstan et Ukraine. IndustriAll GU souhaite s'appuyer sur les résultats du groupe mondial santé et sécurité pour demander un engagement formel du groupe pour développer un dialogue social au niveau mondial.

Délégation française : Anne-Bomont ARZUR, Jean-Michel POURTEAU et Hélène LEMAITRE

photo

 

Pays représentés :

Afrique : Afrique du Sud et Maroc

Europe : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Luxembourg, Pologne, République Tchèque, Roumanie et Ukraine

Amériques : Argentine, Brésil, Canada, Mexique, Etats-Unis

Asie : Kazakhstan

A noter la présence de seulement 5 femmes sur les 75 syndicalistes, dont 2 issues de la CFE-CGC !
Bel effort de féminisation, à poursuivre !