François HOMMERIL, président de la CFE-CGC, en visite sur le site ArcelorMittal de Dunkerque

François HOMMERIL, président de la CFE-CGC, en visite sur le site ArcelorMittal de Dunkerque

Le 16 mars, François HOMMERIL, président confédéral, accompagné de sa directrice de cabinet, Karina AITOUFELLAH, a visité le site de production d’acier d’ArcelorMittal à Dunkerque le 16 mars 2017.

Avant la visite du site, François HOMMERIL a pu échanger avec une dizaine de militants des sites sidérurgiques du bassin dunkerquois ; Jean CAILLEAU (Président de l’Union locale CFE-CGC de Dunkerque), qui a notamment insisté sur la situation économique délicate des sites ASCO Industries et MG-Valdunes à Leffrinckoucke ;  Martine MARQUAILLE (administratrice CFE-CGC Sidérurgie de l’UD59), François PAGANO (DSC ArcelorMittal Atlantique et Lorraine) ainsi que Xavier LE COQ (président du syndicat CFE-CGC Sidérurgie et délégué national confédéral à l’industrie).

En préambule à la visite, Eric NIEDZIELA, CEO ArcelorMittal Atlantique et Lorraine (7 sites en France), a tout d’abord rappelé que Dunkerque, un des tout premiers sites à chaud au niveau européen par ses volumes et ses performances est au centre de la stratégie de la société.

Eric NIEDZIELA a ensuite commenté la situation de la société, dont les performances s’améliorent, mais qui pourraient être encore meilleures en termes de services au client notamment ! Il a ensuite expliqué que l’amélioration des prix constatée en 2016 s’explique en grande partie par des mesures prises par la Commission Européenne pour protéger le marché européen du dumping de certains pays, la Chine en particulier. A cet égard, la CFE-CGC se félicite d’avoir été de ceux qui ont manifesté à Bruxelles en févier et novembre 2016 pour la sauvegarde de notre industrie sidérurgique européenne, confrontée à différentes menaces (dumping, directive quotas CO2).

Une incertitude plane cependant sur l’avenir de la sidérurgie européenne, incertitude liée à la révision de la directive sur les quotas de CO2.  En effet, la Commission Européenne propose un système qui va pénaliser les producteurs d’acier européens au regard de leurs concurrents et conduira inéluctablement à un désinvestissement massif dans les outils de production d’acier en Europe. De plus, ce sera sans effet sur les émissions de gaz à effet de serre (le CO2 qu’il soit produit en Asie ou en Europe a le même effet sur le réchauffement climatique !). La proposition de la Commission, opposée à celle du Parlement Européen, ainsi qu’à la position commune du patronat européen de l’acier (EUROFER) et d’IndustriAll (Fédération Européenne des Syndicats de salariés de l'Industrie) doit faire l’objet d’un arbitrage tripartite d’ici l’été 2017 (Parlement Européen, Commission Européenne et Conseil Européen).

François HOMMERIL, homme d’industrie (il a effectué toute sa carrière dans le monde de l’aluminium et de l’alumine de spécialité) a lui expliqué toute l’importance de l’industrie pour l’économie d’un pays, celui de la France en particulier. Malheureusement, nos décideurs politiques, quels qu’ils soient, l’oublient trop souvent !

La visite a débutée par un parcours près des matières premières, minerais de fer et charbon, avant de nous rendre sur le haut fourneau numéro 4 (le plus grand d’Europe !). La visite du plancher de coulée HF4 et de la salle de contrôle commune aux trois hauts fourneaux, pilotée par Fabrice LEGENDRE (délégué syndical CFE-CGC) fût l’occasion de montrer combien les technologies ont évolué au service du process. Désormais, c’est au sein d’une même salle équipée de plusieurs dizaines d’écrans et de milliers de datas que 3 opérateurs pilotent à distance l’ensemble des installations. Sous d’apparences lourdes et empruntées du passé se cachent une technologie performante, digne des installations les plus modernes, nécessitant des compétences toujours plus pointues.

Place ensuite à l’aciérie, avec notre guide et Délégué Syndical Michael PRUVOST, qui pu expliquer le process d’élaboration de l’acier, de la désulfuration de la fonte jusqu’à la sortie des coulées continues.

La visite se terminait par le Laminoir à chaud, bel outil modernisé au cours des 5 dernières années au  niveau de ses motorisations (dégrossisseur et finisseur) et de ses bobineuses.

Marc MALHOMME  (secrétaire section  ArcelorMittal Dunkerque) et Xavier LE COQ (Président CFE-CGC Sidérurgie)


 

ArcelorMittal Atlantique et Lorraine

La société ArcelorMittal Atlantique et Lorraine c’est 7 établissements en France (de Nantes à Florange jusqu’à Dunkerque), plus un site au Luxembourg dans le même périmètre de management. 7 500 salariés en CDI,  et environ 10 000 au total, en intégrant les intérimaires et surtout les entreprises partenaires présentes en permanence sur nos sites de production.

Le site de Dunkerque est la plus grande unité de production d’acier d’ArcelorMittal en Europe : capacité de   7 Mt/an (budget 2017 = 6,8 Mt) ; pour une superficie de 450 ha (sur le site s’étend sur 10 km de longueur et 3 km de largeur).

 

 

 

 

 

 

Trouver un syndicat

Vous recherchez la carte ou le plan Le Syndicat  et de ses environs ? Trouvez l’adresse qui vous intéresse sur la carte interactive

Rechercher